En détail

Contenu et objectifs

Les évolutions de la société et de la famille conduisent à des mutations du statut juridique de l’enfant amenant progressivement à l’ouverture d’un espace dédié pour son expression.
La parole de l’enfant et l’expression de son opinion dans les procédures qui le concernent sont des terrains d’adaptation de la loi pour donner une place à celui qui est longtemps resté silencieux ou ignoré.

L’organisation d’une matinée d’étude sur la parole de l’enfant est l’occasion d’une réflexion et d’un dialogue entre universitaires et professionnels pour mieux appréhender et apporter des éléments de compréhension sur l’importance de l’expression de l’enfant comme sujet de droits.

Elle est également l’occasion de mettre en lumière l’amélioration du droit et des pratiques professionnelles soucieuses d’agir dans le souci de respecter l’intérêt de l’enfant, mais également de susciter la réflexion sur les perspectives ouvertes par les deux projets de lois relatifs à la protection des mineurs dans les cadres civil et pénal.

Le propos introductif portera sur le projet de réforme de la législation (2 projets de loi en la matière).

Le premier volet de la conférence traitera de la défense de l’enfant, du rôle et des enjeux de l’avocat pour enfants en procédure civile et le droit au procès équitable pour le mineur. Un aperçu sera également donné sur les approches européennes et françaises des droits de la défense du mineur.

Le deuxième volet sera consacré à la thématique de l’audition et la participation de l’enfant dans les procédures qui le concernent et présentation des pratiques professionnelles des policiers spécialisés.

La conférence sera suivie d’une table ronde entre les professionnels de la justice : barreau, parquet, Ombudsman, police, psychologue – échanges avec la salle.

 

Compétences à acquérir

Comprendre les objectifs politiques visés par les deux projets de lois.

Evolution et changements au niveau des procédures.

Comprendre l’impact du droit d’être entendu de l’enfant sur la procédure judiciaire et administrative ainsi que sur la pratique professionnelle.

Analyser les notions de justice adaptée aux enfant et d’intérêt supérieur de l’enfant.

Favoriser l’échange de connaissances interprofessionnel.

Comparaisons et mises en relation des contextes luxembourgeois, français et européens.

 

Méthodes appliquées

Présentation nouveaux éléments, transfert de connaissances et d’expériences, échanges et discussion entre les professionnels et avec la salle.

Formateurs

Naddia Beddiar –  Professeur de droit public

Maître Valerie Dupong –  Bâtonnière et avocate

Charel Schmit –  Ombudsman fir Kanner a Jugendlecher

David Lentz –  Procureur d‘Etat adjoint, Parquet Section protection de la jeunesse et Affaires familiales

Marlène Lepoutre –  Psychologue clinicienne

Jean Winter –  Commissaire en chef, Service police judiciaire, Protection de la jeunesse

Thierry Hübsch –  Premier Commissaire, Service police judiciaire, Protection de la jeunesse